Le développement international : un enjeu essentiel en formation des enseignants et des éducateurs

Grâce à ses nombreux partenariats internationaux (Afrique, Amériques, Asie, Europe), l’ESPE d’Aquitaine offre à ses étudiants l’opportunité de découvrir des pratiques d’enseignement dans des contextes culturels variés. Les mobilités, principalement en M1 dans le cadre du stage de pratique accompagnée de janvier, constituent pour ceux qui en bénéficient une valeur ajoutée dans leur trajet de formation et ouvrent des possibles pour leur futur parcours professionnel.

Les bilans réalisés montrent que, au-delà de l’expérience humaine souvent très forte, ils découvrent un autre système éducatif qui leur permet de mettre en perspective l’école française et d’y importer des pratiques alternatives ou complémentaires. Cela suscite chez beaucoup le désir de comprendre, d’innover, d’inclure une dimension internationale dans leur pratique de l’enseignement en France (jumelages, correspondances…) et/ou de faire une partie de leur carrière à l’étranger. L’internationalisation de la formation constitue ainsi un levier de première importance pour l’innovation éducative. L’enjeu de l’année prochaine consiste à offrir des mobilités plus longues, d’un semestre, durant l’année de stage en M2. Nous explorons, en partenariat avec le rectorat, le lycée français de Bilbao et la faculté d’éducation de l’université du pays basque, cette possibilité. Un tel partenariat contribuerait à donner corps, du point de vue éducatif, à l’Euro-région Aquitaine-Euskadi.

Du côté de la mobilité entrante, les divers partenariats bilatéraux, le programme Erasmus + et le projet ERASMUS Mundus STETTIN conduisent l’ESPE à accueillir pour des séjours courts (deux semaines) ou longs (d’un à trois semestres) des étudiants et des enseignants venus d’Europe ou de la zone Afrique, Caraïbes, Pacifique. Notre objectif consiste à attirer un nombre plus important d’étudiants, en prenant appui sur la forte attractivité de notre région. Cela suppose de développer notre offre de cours en anglais.

De ce point de vue, l’ESPE d’Aquitaine peut bénéficier du volet internationalisation de l’IDEX. Une formation des formateurs finalisée vers la capacité à donner des cours en anglais est proposée depuis cette année. Dans les prochaines années, l’objectif est de s’appuyer sur ce programme pour ouvrir un master bilingue. Des financements ont été obtenus ou vont être demandés pour développer des partenariats vers la Californie et pour internationaliser les maquettes de formation. D’autres fonds permettent d’amorcer des projets internationaux (masters conjoints, summer schools…) en vue d’un financement ultérieur par le programme Erasmus +. En ce qui concerne les programmes européens, l’ESPE a été particulièrement dynamique en 2015, avec le dépôt de quatre projets Erasmus + auxquels s’ajoute le dépôt de deux projets H2020.


LES NEWS

Une délégation de l’Ecole normale supérieure de l’Université de Yaoundé à l’ESPE d’Aquitaine (7-13 avril).

Trois représentants de l’ENS de l’Université de Yaoundé I sont venus à l’ESPE d’Aquitaine pour une semaine de travail sur la réforme des curricula en cours dans leur établissement. Après un accueil institutionnel, plusieurs séances de travail se sont succédé avec des enseignants-chercheurs et enseignants de sciences, de didactique des sciences, de philosophie, de sciences du langage et de l’éducation afin de renforcer la collaboration entre les deux établissements déjà partenaires dans le cadre du programme Erasmus Mundus STETTIN .

Huit étudiantes polonaises en stage (13-24 avril).

L’ESPE d’Aquitaine accueille, en partenariat avec le Conseil général de la Gironde, huit étudiantes de l’Université de Szczecin (Pologne) pour un stage d’immersion en école primaire et en collège. Les étudiantes suivront également des cours de didactique et de français à l’ESPE d’Aquitaine et à l’Université Bordeaux Montaigne.

L’ESPE d’Aquitaine, partenaire de cinq projets déposés auprès de la Commission européenne.

  • Co-STUDENTS « Engaging students as partners: Euroregion’s perspectives » : Co-STUDENTS est un partenariat stratégique Erasmus + porté par l’Université du Pays Basque (Espagne) qui a pour objectif de développer, dans les pays non anglophones associés au projet (Espagne, Autriche, Italie et France) une méthodologie innovante permettant aux étudiants de renforcer leurs compétences de base et compétences transversales pour un profil plus adapté au marché du travail. ENSERRER « Enseigner la guerre, éduquer à la paix » :
  • ENSERRER est un partenariat stratégique Erasmus + sur l’enseignement, l’apprentissage et la vulgarisation de l’Histoire de la Grande Guerre porté par l’ISIS Arturo Malignani à Cervignano del Friuli (Italie) avec huit partenaires européens dont l’ESPE d’Aquitaine.
  • PEERS « Partenariats d’étudiants et d’enseignants-chercheurs en réseaux sociaux » : PEERS est aussi un partenariat stratégique Erasmus + déposé par la Haute Ecole de la ville de Liège (Belgique) qui vise à augmenter la qualité de la formation des futurs enseignants en promouvant des projets internationaux intégrant les aspects « recherche » et « construction de savoir-être » collaboratifs et interculturels dans le parcours des étudiants.
  • REDINTER+ : prolongement du réseau européen de l’intercompréhension REDINTER, REDINTER+ est le quatrième partenariat stratégique Erasmus + déposé cette année. Il est porté par l’Université Catholique Portugaise à Lisbonne et réunit quarante-huit partenaires européens.
  • YOUSET « The Young Generation in an Innovative, Inclusive and Sustainable Europe » : YOUSET est projet de collaboration en préparation dans le cadre des appels à projets 2015 du programme Horizon 2020. Le projet, porté par l’Italie rassemble 12 partenaires (un organisme de recherche/université et une association par pays) de 6 pays différents et vise à construire un ensemble de d’indicateurs pour la mesure du bien-être des jeunes en Europe. Basé sur un processus participatif impliquant les jeunes, basé sur la participation de nos 2000 jeunes participants aux chantiers internationaux et différents volontariats chaque année.

LA MOBILITE INTERNATIONALE

Les étudiants sortants

Cette année, cinquante étudiants de l’ESPE d’Aquitaine ont pu bénéficier d’une bourse de mobilité pour faire un stage de pratique accompagnée ou d’observation dans l’un des établissements internationaux partenaires de l’Ecole. A Alicante (Espagne), Bristol (Royaume-Uni), Lausanne et St Gall (Suisse), Liège (Belgique), Nis (Serbie), Sofia (Bulgarie), Szczecin (Pologne), Tilburg (Pays-Bas) ou encore à San Salvador (Salvador), les étudiants ont pu découvrir d’autres systèmes éducatifs et d’autres cultures et revenir enrichis par cette expérience de mobilité.

  • A Alicante, les étudiants ont passé la semaine entre l’Université et une école primaire du centre-ville où toutes les classes leur sont ouvertes. Ils sont revenus conquis par cette expérience et convaincus de l’intérêt professionnel d’initier des échanges e-twinning ou des partenariats stratégiques de l’enseignement scolaire.
  • Grâce à l’Association Bordeaux-Bristol, six écoles primaires de la ville de Bristol ont accueilli nos stagiaires. Sous la houlette d’un tuteur local, les étudiants ont pu participer à la vie de la classe, mettre en place des séances de cours et réfléchir, avec l’équipe pédagogique de l’école, aux différentes pratiques enseignantes.
  • Dix étudiants sont partis au Lycée français de San Salvador “Antoine et Consuelo de Saint Exupéry” au Salvador pendant trois semaines. Si les programmes pédagogiques sont similaires (le lycée français est membre du réseau AEFE ), les étudiants ont vécu une expérience inoubliable de par la bi-culturalité, le bilinguisme, le rapport différent de l’élève à l’école, le contexte et l’organisation de la vie de l’établissement. Pendant trois semaines, de 7h30 à 12h40 (horaires d’une journée d’école), les étudiants ont observé puis progressivement pris la classe en responsabilité.
  • En Bulgarie, l’Ecole 17 de Sofia a ouvert ses portes à huit de nos étudiants qui ont pu mettre en place des activités du programme mais aussi des activités de leur choix. Unanimes sur l’accueil chaleureux qui leur a été réservé, les stagiaires témoignent d’un séjour très riche qui a permis une réflexion constructive sur le système français et sur la transmission des connaissances à des élèves non francophones. Beaucoup envisagent déjà de repartir ou de mettre en place des échanges scolaires franco-bulgares dans les années à venir.
  • A Nis en Serbie : voir le zoom sur ce voyage

Les étudiants entrants


L’ACTUALITE DES PROJETS :

  • BIS California :
    • Dans le cadre de l’IDEX géré par l’Université de Bordeaux, des programmes sont spécifiquement dédiés à l’internationalisation des établissements aquitains d’enseignement supérieur. Plusieurs zones stratégiques ont été identifiées notamment le Japon, le Canada, le Pays basque et la Californie. Pour favoriser le développement des coopérations, des fonds spécifiques nommés BIS (Bordeaux International Support) sont associés à chacune de ces destinations. Les demandes de soutien sont examinées tout au long de l’année.
    • Dans la perspective d’établir des liens et des échanges avec les Graduate school of education des universités publiques de Californie (Berkeley et UCLA), une demande de soutien a été déposée par trois formateurs de l’ESPE d’Aquitaine. La validation du dossier a permis de financer leurs mobilités. Si vous êtes intéressés, nous sommes à votre écoute pour vous renseigner. (relations_internationales@espe-aquitaine.fr)
  • JEDI
    • Le programme JEDI (Jeunes et éducateurs dans la démocratie des identités) est l’un des projets de recherche internationaux coordonné par des enseignants-chercheurs de l’ESPE d’Aquitaine. Il est co-financé par les fonds de coopération Aquitaine/Québec du Conseil régional d’Aquitaine, dont les appels à projet sont ouverts tout au long de l’année.
    • Le travail international passe par les missions d’études mais aussi par la mise en place d’un séminaire franco-québécois par visioconférence. Le premier intervenant parle depuis Bordeaux ou Mérignac, le second depuis Montréal. Malgré quelques problèmes liés à l’apprivoisement réciproque des outils technologiques, l’expérience est très enrichissante. Les vidéos des séminaires sont disponibles en ligne : projet-jedi.org
  • Partenariat d’étudiants et d’enseignants-chercheurs en réseaux (PEERS) : l’ESPE d’Aquitaine et la Haute Ecole Pédagogique (HEP) du canton de Vaud à Lausanne (Suisse) ont initié cette année les premiers projets PEERS impliquant une équipe composée de trois étudiants et d’un enseignant chercheur dans chaque pays. Deux projets ont ainsi été mis en place, l’un sur le développement durable et l’autre sur l’apprentissage du langage. Les équipes de l’ESPE ont d’abord reçu les collègues suisses en novembre puis elles se sont rendus sur place pour finaliser le travail. Une restitution des travaux est prévue en juillet prochain à la HEP Vaud.
  • Partenariat éducatif de solidarité internationale (PESI) : pour la troisième année consécutive, des étudiants du Master PIF parcours PIPELI ont décroché le soutien de Solidarité Laïque pour la mise en œuvre d’un projet de construction de bibliothèque au Sénégal. Les trois étudiants concernés se rendront sur place en juillet prochain.

  • STETTIN : la cohorte 1 des étudiants accueillis en Master MEEF a quitté l’ESPE d’Aquitaine fin janvier après 17 mois passés dans notre établissement. Les 7 étudiants venus des Comores, de Côte d’Ivoire, de Guinée Equatoriale, du Sénégal et du Vanuatu terminent leur cursus par un stage dans leur pays d’origine et une soutenance en visioconférence pour l’obtention de leur diplôme de Master au mois de juin. Les 10 étudiants de la cohorte 2 entament, eux, leur deuxième semestre. Ils viennent du Burkina Faso, du Cameroun, d’Haïti, de Madagascar, du Mozambique et du Sénégal. Ils seront parmi nous jusqu’en janvier 2016.

Mislor, Merlin, Joy et Ibrahima


EVENEMENTS A VENIR :

  • Une mission exploratoire au Lycée français de Bilbao et à la University College of Teacher Training de Bilbao permettra à trois représentants de l’ESPE d’Aquitaine et deux représentants du Rectorat de Bordeaux de travailler sur la mise en place d’un partenariat multilatéral offrant la possibilité aux étudiants de l’ESPE d’Aquitaine de partir en mobilité intégrée à Bilbao à partir de la rentrée prochaine. A suivre…
  • Deux étudiantes de l’Université de Cumbria à Lancaster (Royaume-Uni) seront en stage à l’Ecole Carle Vernet au mois de juin prochain pour la troisième année consécutive. Ce stage s’inscrit dans un partenariat entre l’Université de Cumbria et l’ESPE d’Aquitaine et devrait permettre d’élargir à partir de l’année prochaine l’offre de stage au Royaume-Uni proposée aux étudiants de l’ESPE d’Aquitaine.
  • Les quatre doctorants du programme Erasmus Mundus STETTIN -Ibrahima (Sénégal), Joy (Vanuatu), Merlin (Cameroun) et Mislor (Haïti)-, actuellement en mobilité à l’ESPE d’Aquitaine feront une présentation de l’avancement de leur travaux lors d’un séminaire organisé au mois de mai prochain.
  • Un colloque franco-québécois se tiendra le 24 juin prochain à Bordeaux : « Quand les identités religieuses travaillent l’école : jeunes et éducateurs au défi du vivre-ensemble (Europe, Amérique du Nord ».  Ce colloque est organisé dans le cadre du projet JEDI porté par l’ESPE d’Aquitaine et cofinancé par les fonds de coopération interrégionaux Aquitaine-Québec. Ce colloque, qui s’inscrit dans le cadre du programme JEDI, permettra d’accueillir à Bordeaux une délégation de sept universitaires québécois, rattachés à Concordia, l’UQAM, Laval et Sherbrooke.
  • Accueil de deux étudiantes de la Haute école pédagogique de Saint Gall en Suisse au mois de mai. Les étudiantes viennent dans le cadre d’un partenariat réciproque (trois étudiants de l’ESPE sont partis en stage là-bas en janvier dernier) et seront en stage d’observation en école primaire pendant trois semaines.

Commentaires Clos.